Actualités

Les salaires des travailleurs de l’éducation en Ontario: l’impact de dix années de compression

Les salaires des travailleurs de l’éducation en Ontario: l’impact de dix années de compression

Au cours de la dernière décennie, les augmentations salariales qui étaient in- férieures à l’inflation ont permis de réaliser des économies de près de 1,3 milliard de dollars uniquement grâce aux revenus des membres du SCFP. Les économies en cours d’année pour 2021 sont près de 225 millions de dollars. Le revenu annuel du SCFP serait supérieur de 4 085 $ en 2021 si cet argent avait été réparti égale- ment entre les 55 000 membres. Au fil du temps, cet écart salarial a eu des effets néfastes profonds sur le bien-être financier et personnel des travailleurs de l’édu- cation. Mais, les soucis se sont étendus aux conseils scolaires eux-mêmes qui sont confrontés à d’importants problèmes de recrutement et de rétention liés à des salaires non concurrentiels.

Traductions: EN
Download the full report here (PDF) Les travaiLes travailleurs de l’éducation du SCFP gagnent en moyenne un peu plus de 39 000 $ par année. Une décennie de restrictions salariales imposées par la loi et de positions de négociation sévères adoptées par le gouvernement et les conseillers scolaires ont fait en sorte que les salaires des travailleurs de l’éducation n’ont pas suivi le rythme de l’inflation et sont tombés sous les tendances établies pour les syndicats du secteur privé et les autres syndicats du secteur public.
Le gouvernement ontarien doit fournir orientation et soutien aux élèves et au personnel travaillant dans les écoles pendant le confinement

Le gouvernement ontarien doit fournir orientation et soutien aux élèves et au personnel travaillant dans les écoles pendant le confinement

Même pendant le confinement d’urgence en cours en Ontario, des milliers d’élèves continuent de fréquenter l’école, où ils sont soutenus par des travailleurs de l’éducation. Pour protéger la santé et la sécurité de tous, le syndicat qui représente 55 000 travailleurs de l’éducation appelle le gouvernement provincial à mettre en œuvre des mesures simples qui réduiront les risques de propagation de la COVID-19.

Traductions: EN
Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) a dressé une liste de moyens simples et peu coûteux pour réduire les risques courus par toutes les personnes qui passent leurs journées dans une école. Laura Walton, présidente du Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario (CSCSO) du SCFP, a décrit les mesures que le syndicat veut mettre en place dans les écoles qui accueillent encore des élèves : Dépistage obligatoire: Toute personne entrant à l’école devrait passer un dépistage actif et amélioré.